Le Marketing s’applique ….aussi aux Ressources Humaines !!!
23/12/2016
Selon M. SORO Souleymane, DRH du groupe Cemoi et Président du RIGRH , : «Le RIGRH entend maintenir le cap »
16/02/2017

Le terme entreprenariat est de plus en utilisé de nos jours avec plusieurs définitions. Mais en réalité qu’est-ce que l’entreprenariat ? Léonce ANO, formateur en entreprenariat à MDE, nous parle ici des origines du terme et des différentes stratégies à prendre en compte quand on parle d’entreprenariat.

Il y a plusieurs définitions d’entrepreneuriat, mais nous devons tous d’abord revenir à la définition d’origine. Le terme ‘‘entreprenariat’’ a été défini la première fois à la Harvard Business School par le professeur Howard Stevenson. Sa définition est la suivante : l’entreprenariat est la poursuite d’une opportunité au-delà des ressources que vous contrôlez. La poursuite implique une certaine détermination et concentration dans l’effort. Cela signifie que l’entrepreneur perçoit des opportunités mais il a besoin d’avoir des ressources telles que des compétences techniques spécifiques, ou un réseau c’est-à-dire la famille dans laquelle il est né ou ses collègues qui lui permettent de voir ses différentes opportunités. L’entrepreneur a aussi le sens de l’urgence car lorsqu’il voit une opportunité, il veut directement y aller. A cause de cet aspect de sa personnalité, l’entrepreneur peut être mal perçu dans une entreprise déjà établie puisque les opérations sont déjà ficelées et tournent et il y a la peur du risque. En fait, une opportunité représente le fait de mettre quelque chose de nouveau en place, créer une innovation de rupture qui est différente de la novation. L’innovation se différencie en ce sens que son impact marketing et technologique est élevé (Voir graphique en dessous).

Innovation types

Source : Illustration propre à l’auteur

Ce schéma indique la position de l’innovation. Il peut s’agir :

  • D’’une innovation incrémentale : le produit est ancien mais amélioré pour un marché déjà mature.
  • D’une innovation adjacente : ajout de fonctionnalité sur un produit ancien pour agrandir le marché.
  • D’une innovation de rupture : rendre un produit existant accessible au plus grand nombre en réduisant les fonctionnalités.
  • D’’innovation radicale : Consiste à créer un nouveau produit qui n’a jamais été pensé et de créer ainsi un nouveau marché.

Pour réussir dans une affaire il n’y a pas que l’idée il faut aussi évaluer s’il y a une bonne opportunité avant de se lancer. En tant qu’individu on peut avoir plusieurs idées qui foisonnent dans notre esprit. Dans le processus entrepreneurial, il y a ce qu’on appelle l’évaluation de l’opportunité, qui permet d’analyser les idées les plus opportunes à réaliser. La plupart des entrepreneurs ont un processus d’évaluation d’opportunités mais en général ils ont la possibilité de filtrer les choses dans leur tête ou ont implicitement un processus de réalisation de l’idée. Il y a toute une théorie qui a été développée à ce propos qui est la théorie de l’effectuation.

Il est habituel d’entendre dire que l’entrepreneur aime le risque, en fait ce n’est pas vrai. Ce que l’entrepreneur fait c’est qu’il détermine ce qu’il est prêt à perdre dans le processus. Par exemple l’entrepreneur qui veut se lancer peut dire qu’il est prêt à perdre 100.000 dollars, après ce cap il atteint ce point que l’on pourrait appeler ‘‘no-go’’ point ou point de blocage.

L’autre point important est de commencer là où on est avec ce que l’on a car les ressources sont limitées. La théorie de l’effectuation ressemble beaucoup à celle du Lean. Et la méthodologie Lean devrait être bien comprise dans notre environnement puisqu’elle y est appliquée. Souvent les petits commerçants le font en s’installant avec des produits et par la suite en changeant ou en retirant de leurs étalages certains produits en fonction de ceux qui marchent le plus ou le moins. Ici, Il va être question donc de tester différentes hypothèses et de voir celle qui sera acceptée par le marché. Dans ce processus, on a une idée que l’on exécute très rapidement. Par la suite l’entrepreneur détermine les critères de réussite de cette idée et ajuste son idée en tenant compte des apprentissages réalisés jusqu’à trouver le modèle qui fonctionne. Ce modèle fonctionne par itération.

Selon la définition de l’entrepreneur du Professeur Howard la ressource la plus importante est la détermination et la passion pour réussir. Il doit être capable de contaminer son entourage, tout un réseau social de personnes qui vont s’engager à sa suite. Lorsqu’on regarde les entreprises qui ont réussi, ce n’est pas seulement du fait de la vente, c’est qu’elles réussissent à enthousiasmer un certain nombre de personnes autour de leurs produits services et résultats. Il ya parmi ces personnes : des employés, des clients, des investisseurs, des gens qui recommandent ce produit qui vont en faire la pub et ainsi de suite. On pourrait se dire que ces personnes viennent à cause d’un aspect pécuniaire mais à l’étape de démarrage d’un projet il n’y a pas suffisamment de ressources financières. L’entrepreneur va devoir faire rêver et enthousiasmer les personnes au sujet de son produit ou service. Il en va de même pour tout ce qui est processus d’investissement. Les investisseurs en capital s’attendent à rentabiliser leur investissement et ces méthodes sont les meilleures pour y arriver.

//]]>