Rencontre d’Affaires : IESE Africa initiative vend le potentiel de la Côte d’Ivoire

Gestion des entreprises : 33 patrons ivoiriens à l’IESE de Barcelone.
15/07/2019
Session de Barcelone: 33 auditeurs AMP reçoivent leurs attestations de formation.
17/07/2019

Rencontre d’affaires entre Ivoiriens et Espagnols / Environ 80 dirigeants et chefs d’entreprises ivoiriens et près d’une centaine de représentants d’entreprises espagnols ont admis que l’Afrique et la Côte d’Ivoire sont une terre d’opportunités à explorer.


La session de Barcelone, une étape cruciale dans le curricula de formation des auditeurs du Advanced management program (Amp) et ceux du Program for Management Development (Pmd) a été marquée, le 10 juillet, par une rencontre d’affaires entre dirigeants et chefs d’entreprises ivoiriens et leurs homologues espagnols, au campus nord de l’Iese.

Le potentiel économique et d’affaires de la Côte d’Ivoire était au cœur des échanges qui ont été introduits par le professeur Alejandro Lago, directeur de Iese Africa Initiative, Martin Frigola, directeur général de Mde Business school (Abidjan) et le Consul honoraire de la Côte d’Ivoire à Barcelone, Andrés Carasso Vendrell. Unanimement, les trois personnalités ont encouragé les entreprises espagnoles à s’exporter vers l’Afrique et la Côte d’Ivoire en particulier. « L’Economie ivoirienne est l’une des plus attractives de la sous-région. Le pays enregistre une croissance forte et durable et il est doté d’infrastructures modernes. On y trouve aussi beaucoup de destinations touristiques », a justifié Andrés Carasso Vendrell.

Auparavant, le professeur Alejandro Lago a rappelé les objectifs de Iese Africa initiative qui a organisé conjointement la rencontre avec Mde Business school. La mission de son organisation, selon lui, est de soutenir le développement économique des pays africains, notamment par l’aide à la création de Business School locale, la formation de leaders d’entreprises capables d’impacter positivement, profondément et durablement la vie de leur pays. C’est dans cette dynamique que s’est tenue la rencontre du 10 juillet, qui a permis de mettre les entreprises espagnoles et ivoiriennes en relation.

Le Networking a été organisé autour du thème : « Growing business on african sol : converging perspectives », qui pourrait se traduire en français par : « Croissance des entreprises sur le sol africain : perspectives convergentes ». Quatre panelistes, Albert Alsina, fondateur, Ceo & managing partner de Mediterania Capital, Robert Bach, directeur, Nirobi-est african markets de Catalonia trade & investment, Abel Rodergas Martinez, strategic marketing & innovation manager, Africa & middle Eats de Gbfoods, et Henri Serge Gauta, Head Key Account Management Et Access Market, ont développé ce thème.

Ils ont notamment montré que faire des affaires en Afrique n’est pas plus risqué que dans les autres parties du monde. Le facteur risque est surévalué en Afrique. Et l’on a tendance à juger toute l’Afrique sur la base d’informations négatives qu’on perçoit d’un pays donné, soutient Albert Alsina. « Pourquoi la perception du risque en Afrique est-il plus importante que la réalité ? C’est parce que, quand il y a un problème dans un pays africain, on l’assimile à toute l’Afrique. L’Afrique n’est pas un pays. C’est un continent qui comprend 54 pays différents les uns des autres », a-t-il souligné. En Afrique comme ailleurs dans le monde, il faut faire les choses dans les règles de l’art et bien choisir ses partenaires d’affaires, a-t-il poursuivi.

Abel Rodergas Martinez a, pour sa part, partagé l’expérience de son entreprise en Afrique. Corroborant les assertions d’Albert Alsina. Gbfoods, il a révélé que son entreprise réalise 300 millions d’euros en Afrique, soit 40% de son chiffre d’affaires annuel. « Pour développer les affaires en Afrique, il faut prendre en compte deux mots : changement et adaptation », a-t-il conseillé.

Henri Serge Gauta, auditeur Amp de Mde Business school, n’a donc eu aucune difficulté à montrer que la Côte d’Ivoire réunit toutes les conditions pour que les entreprises espagnoles s’y implantent pour faire des affaires. Il a notamment rappelé que d’importantes réformes institutionnelles et réglementaires ont été faites pour assainir l’environnement des affaires et élever le code d’investissement du pays au rang des plus attractifs du continent. Dans le secteur pharmaceutique, par exemple, le chiffre d’affaires qui est de l’ordre de 40 millions d’euros va connaître un bond en avant. « L’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle va permettre à une proportion plus importante de la population d’accéder aux produits pharmaceutiques », a-t-il soutenu. Le chiffre d’affaires actuel du secteur pharmaceutique n’est réalisé que sur 10% de la population totale.

Les entreprises ivoiriennes et espagnoles représentées au Networking event sont issues de tous les secteurs d’activité : services, bâtiments et travaux publics, agroalimentaires, industrie de fabrication de produits divers. La délégation ivoirienne comprenait les auditeurs de l’Advanced management program et ceux de la session des Alumni forte de 44 participants ainsi que le staff de Mde Business school.

 

DAVID YA

Envoyé spéciale à Barcelone – Couverture des activités MDE

fratmat.info – jeudi 12 juillet 2019, page 8

//]]>