Les femmes aux postes de direction : agents de changement

Le meilleur entrepreneur peut être trouvé au sein de votre entreprise
20/03/2018
Les femmes chefs d’entreprise progressent en Afrique
20/03/2018

Il y a quelques années, le PDG d’une banque allemande m’a dit que les femmes qui voulaient avoir une carrière professionnelle ne pourraient pas l’équilibrer avec une vie de famille. Son entreprise, comme beaucoup, a des initiatives d’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, mais c’est hors de portée des femmes qui veulent progresser dans leur métier : elles doivent opter pour leur carrière et renoncer à la maternité.

Les entreprises sont aujourd’hui les protagonistes du monde. Et ils utilisent souvent l’art de la guerre avec l’économie, en traitant les employés comme de simples machines. Mais plus les structures politiques et d’affaires traitent mal les femmes, plus elles sont mauvaises aussi pour les hommes, les enfants, les familles et l’avenir de l’humanité.

Les femmes cadres sont des agents de changement pour l’entreprise. Les attributs féminins complètent ceux des hommes en matière de leadership. Elles apportent l’intelligence émotionnelle aux centres de pouvoir et créent une culture capable d’intégrer la raison et le sentiment, valeurs essentielles à l’empathie avec les besoins d’un client global.

Seule une culture de la diversité qui tient compte des différences et de la flexibilité ouvrira la porte aux femmes pour accéder à des postes de direction, au comité exécutif et, en fin de compte, au conseil d’administration. Pour que cela se produise, l’équipe de la haute direction doit valoriser la diversité et promouvoir des changements qui ont un impact sur les systèmes formels et les styles de leadership, en offrant à chacun – hommes et femmes – des options différentes. L’idée, c’est que les femmes y arrivent en restant elles-mêmes.

A l’IESE, nous enseignons que si nous voulons des équipes performantes de bonne foi, nous avons besoin de diversité (géographique, historique, expériences et points de vue, etc.). Et la plus grande diversité est d’avoir XX et XY. De nos jours, de nombreux entrepreneurs et dirigeants réalisent et acceptent que la diversité fasse partie des affaires.

Si le 21e siècle s’avère fonctionnel, ce sera parce que les femmes sont de plus en plus impliquées dans l’organisation d’une société qui a été dans un état déplorable, conçue autour d’un rationalisme décadent et absurde, un retour en arrière de l’ère industrielle. Les entreprises d’aujourd’hui doivent être ouvertes, diversifiées, flexibles et inclusives.

Article écrit en anglais par
Nuria Chinchilla, professeur au département Management des personnes dans les organisations à l’IESE de Barcelone et traduit par le service communication de MDE
http://blog.iese.edu/blog/2015/06/10/women-in-leadership-positions-agents-of-change/