fbpx

Dr. ELIANE EKRA, CHEF DE CABINET AU MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA: LA DAME A MULTIPLES CASQUETTES

PARCOURS D’ENTREPRENEUR: FLORENCE KONE, 44 ANS, DIRECTRICE GENERALE DE L’AGENCE CONSEIL ADVANTAGE
24/02/2014
AVENI-RE A L’ASSAUT DE L’INTERNATIONAL
27/02/2014

Maman est-elle déjà dans son bureau? Maman nous attend en salle de conférence. Maman ! C’est en ces termes que le personnel du ministère de la Santé et de la lutte contre le Sida parle du Dr. Eliane Ekra. Femme maternelle, femme professionnelle. Femme au parcours riche d’expériences, femme battante. Femme aux multiples casquettes. Elle suscite le respect et l’admiration de personnes en quête de vrais repères. C’est en 1980 que le Dr. Ekra termine ses études de médecine, spécialité chirurgien-dentiste. En 1982, elle rentre à la fonction publique pour exercer sa profession de chirurgien-dentiste. Mais la profession qui lui sied le mieux, celle qu’elle préfère, c’est la profession de mère au foyer.

« Je suis plus à l’aise dans ma casquette de mère au foyer. Pour moi, rien ne passe avant cette profession d’éducateur. J’estime que les parents sont les principaux éducateurs de leurs enfants. Et la société est à l’image de ce que les familles déversent en son sein. Je vous assure, la formation d’un enfant est un métier, c’est une profession. S’occuper d’une maison, d’un foyer, c’est la première profession avant tout déploiement et toute reconnaissance extérieure » soutient le Dr. Eliane Ekra. Une profession qui lui permet de faire le tour du monde avec son époux, alors diplomate.

Mais pas question de faire une pause. Non, pas pour autant ! Sa soif d’apprendre, surtout de cerner la personne humaine l’oblige à s’inscrire à l’université de Navarre, en Espagne. Objectif, y faire l’anthropologie. « J’ai choisi de faire l’anthropologie et décidé de me spécialiser dans l’amour conjugal et dans l’éducation des enfants. Une spécialisation tournée vers la connaissance de la personne humaine », précise le chef de cabinet du ministère de la santé et de la lutte contre le Sida. Anciennement conseiller municipal à la mairie de Yamoussoukro et responsable du CHR de ladite ville, cette mère de trois filles s’occupera du centre Miéingou (signifie mon prochain en langue Baoulé), en marge de ses fonctions à la demande du président Feu Félix Houphouët Boigny. Des années plus tard, toujours pas de répit. Professeur d’anthropologie socio-familiale à l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO), elle ne ménage aucun effort pour honorer ses rendez-vous. Par ailleurs, notre chef de cabinet dispense des cours à l’université des Lagunes où elle enseigne le savoir-faire et le savoir-être… tout ce qui concerne l’attitude de la personne. Bourreau du travail, le Dr. Eliane Ekra ne lâche pas du lest, convaincue que nous naissons tous avec une mission à nous confiée par le Divin Père. Conséquence, Eliane Ekra est également past-présidente de Business professional women (BPW) femmes professionnelles et d’affaires).

« La seule grande organisation féminine qui statue pratiquement chaque année sur le cas de la femme à l’ONU », rappelle-t-elle. Avant d’ajouter, « Quand la femme est faible, quand elle n’est pas formée comme il faut, c’est toute la famille qui en pâtit. Pour moi, il faut rendre les femmes fortes pour que les familles en profitent.et si les familles en profitent, c’est la société qui gagnent. C’est ce message que je porte partout où je suis sollicitée».

Une vie associative tout aussi riche que son parcours universitaire et professionnel qui lui permet d’œuvrer à la formation de plusieurs cadres et chefs d’entreprise au sein de l’Institut ouest-africain MDE Business School. « Nous sommes un certain nombre de professionnels à avoir eu l’idée de travailler en pool, afin de donner une grande formation qui a pour but de coupler la formation humaine aux connaissances entrepreneuriales. Nous sommes sur la bonne voie, nous avons formé plus d’un millier de cadres travaillant dans les entreprises », confie-t-elle.

Au cabinet où elle exerce, c’est avec fierté que ses collaborateurs affirment presque en chœur, « maman a travaillé avec tous les ministres de la santé de ces dix dernières années ». C’est un peu la gardienne de la maison. Depuis les ministres Alla Kouadio Rémy, Aka Aouélé en passant par Christine Adjobi et Thérèse N’Dri Yoman, elle a servi sans se poser de questions. Conseiller, puis inspecteur général de la santé, c’est en mars 2013 qu’elle est nommée chef de cabinet par l’actuel ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie. Point focal pour ce ministère pour la couverture maladie universelle (CMU), projet sur lequel son cabinet travaille, le Dr. Eliane Ekra considère le travail bien fait comme sa prière quotidienne. Et ça lui réussit bien !

JEAN-HYPPOLITE DRUIDE